La panne programmée de vos appareils domestiques

 
Vous êtes-vous déjà plaint que votre chaudière tombe en panne trop vite ? Vous avez aussi sans doute déjà eu affaire à un boiler, un chauffe-eau, ou encore un thermostat qui ne s’allume plus au bout de quelques années… Sachez qu’il ne s’agit malheureusement pas toujours d’un simple accident. En effet : une récente étude du Centre européen de la consommation (le CEC), intitulée l’obsolescence programmée, dérive de la société de consommation, démontre que de nombreux appareils de chauffage sont victimes de pratiques frauduleuses de la part de leur producteur. Mais que veut donc dire obsolescence programmée? Ce terme signifie tout simplement qu’un fabricant de matériel domestique planifie de manière délibérée la durée de vie de votre produit. Ce temps de fonctionnement est alors réduit, ce qui pousse donc le consommateur à racheter le même appareil. De plus, ce type de stratagème incorrect de la part du fabricant touche une variété de produits, qui va des appareils de chauffage au smartphone, personne n’est donc à l’abri de ce genre d’action…

Différents types d’obsolescences programmées

 

Ce défaut de fonctionnement ne se limite pas une panne totale, mais peut être beaucoup plus pervers. Tous les produits électroniques ou électriques (ordinateurs, machines à laver, etc. ) sont en plus concernés par cette pratique. Différents types d’obsolescence programmée sont ainsi répertoriées :
L’obsolescence indirecte rend les produits totalement dépassés alors qu’ils sont encore fonctionnels. Ce cas est très fréquent dans le domaine des téléphones portables. Les chargeurs de batteries en sont un bon exemple, car l’arrêt de production de ces pièces détachées les rend totalement obsolète
Le plus courant est celui par dit par défaut fonctionnel. Cela signifie tout simplement que le fabricant s’arrange pour qu’une seule et unique pièce de votre appareil tombe en panne. Les conséquence sont alors dramatiques, puisque l’appareil en entier tombe ensuite en panne.
L’obsolescence esthétique est beaucoup plus subjective. Le produit, qui est pourtant encore fonctionnel, est jeté parce que le consommateur trouve que l’appareil est démodé.
L’obsolescence par péremption. Le fabricant indique alors sur la note une date limite plus récente, alors que l’appareil peut fonctionner bien au-delà de cette limite dans le temps. Il s’agit alors d’un raccourci artificiel de la durée de vie du produit.
L’obsolescence par notification est plus indirecte. Elle consiste à prévenir le consommateur qu’il faudra à un moment remplacer une partie ou la totalité de l’appareil.
Le défaut d’incompatibilité, lui, est plus courant dans le domaine informatique. Le but est alors de rendre inutile un produit parce qu’il n’est plus compatible avec les versions qui suivent.
Nous voyons bien que ces comportements déviants de la part du producteur sont multiples, et touchent tous vos appareils que vous possédez à la maison dont ceux qui servent à vous chauffer…

L’obsolescence programmée touche aussi la chaudière

 

Les chaudières peuvent aussi être les victimes de cette panne programmée, même si ces appareils de chauffage sont de plus en plus high tech. En effet, grâce à l’électronique, qui concerne entre autres l’allumage et la régulation, les modèles disponibles sur le marché ont un meilleur rendement, et pour plus longtemps. Ceci est encore plus flagrant dans le cas de la chaudière à condensation. L’entretien de vos appareils de chauffage, obligatoire, garantit de toute façon une durée d’utilisation plus longue, et permet de faire des économies d’énergies. Cette inspection annuelle des chaudières réduit donc considérablement les risques d’obsolescence programmée, puisque l’intervention d’un spécialiste retarde en tout cas la panne totale. Celle-ci est en plus due à diverses raisons, comme le calcaire, le tartre ou l’embouage des circuits de chauffage. Il faut toutefois noter que certaines pièces détachées doivent parfois être remplacées, comme la carte électronique de la chaudière, mais peut-on alors vraiment parler de calcul de la part du fabricant ? D’autres types d’appareil, par contre, peuvent subir des modifications afin de provoquer une panne programmée, nous citerons ici : La machine à laver est normalement programmée pour faire 2500 cycles de lavage au maximum. Il est d’ailleurs possible de raccourcir la durée de vie de ces appareils domestiques en remplaçant les cuves en inox par des cuves en plastique. Une température en ou une pièce de monnaie, va alors déformer le bac. Les roulements à bille doivent aussi être remplacés si la cuve se casse. Les téléviseurs peuvent fonctionner jusqu’à vingt mille heures. Le condensateur, qui sert à allumer tout le poste, peut se casser ou gonfler si on l’expose à la chaleur de la carte d’alimentation. Les téléphones portables et smartphones dont nous avons déjà parlés et qui peuvent connaître une panne de batterie ou de chargeur. L’obsolescence esthétique est, ici aussi de mise. Les consommateurs veulent souvent le dernier modèle disponible sur le marché… Les imprimantes, IPod et voitures connaissent aussi des défauts programmés, que ce soit au niveau de la cartouche d’encre, de la batterie ou du moteur.

Lutter contre la panne programmée

 

De nombreux sites internet proposent de réparer seul vos appareils de chauffage ou tout autre produit électronique. Mais cela ne remplace bien sûr pas du tout l’intervention d’un spécialiste, comme un chauffagiste par exemple. Une autre réponse contre l’obsolescence programmée peut être le recours à la législation, et celle-ci devrait venir de l’Union européenne. Le Centre européen du consommateur préconise ainsi que, pour chaque appareil acheté, le consommateur puisse avoir un accès informatif sur la durée de vie de l’appareil. La durée de garantie de conformité devrait alors être allongée selon la durée de vie moyenne. Le CEC soutient également la proposition de loi qui vise à lutter contre l’obsolescence et à augmenter la durée de vie des produits. Voilà qui forcera le fabricant à livrer des produits plus durables, et qui allégera le portefeuille du consommateur. Ce dernier ne devra pas racheter un produit avant la date d’expiration de la garantie. Ce texte précise aussi que le consommateur puisse avoir accès aux pièces détachées, et à leur remplacement, pendant une durée de dix ans après achat. Soyez vigilant en attendant que l’obsolescence programmée soit totalement interdite de manière légale, et méfiez-vous des notices disponibles. Leur lecture vaut parfois de l’or. Mais, quoi qu’il arrive, soyez certains qu’un chauffagiste ou dépanneur sera toujours à votre service !

Ecrivez-nous

Appelez-nous!